AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~ Blake J.

Aller en bas 
AuteurMessage
Blake J. Wickles
Elève de Gryffindor 6e Année
Blake J. Wickles

Nombre de messages : 43
Age : 24
Localisation : dans tes rêves & sous ton lit.
Maison : gryffondor.
Humeur : mm ?
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: ~ Blake J.   Sam 29 Nov - 23:47



    1. IDENTIFICATION

    Nom : Wickles
    Prénom : Blake Jan
    Âge : 16 ans
    Origine Sanguine : Sang-mêlé ( qu'il revandique totalement et n'hésite pas à afficher . Il préfère d'ailleurs le mode des vie des moldus. Question musique, éléctricité, etc. ) De groupe AB, précisément
    Année Scolaire : Sixième année
    Date de Naissance : 14 février 1980
    Lieu de Naissance : Dans la maison de ses parents
    Résidence : Londres
    Baguette Magique : Bois de lierre, larmes de sirène femelle, 30 cm
    Animal de Compagnie : Une chouette du nom de Murmure
    Forme du Patronus : Loup


    4. SCOLARITÉ

    Matière Préférée : Potions
    Matière Déstestée : Histoire de la Magie
    Résultat des B.U.S.E :
    Potions : Optimal
    Métamorphose : Optimal
    DCFM : Optimal
    Botanique : Efforts Exeptionels
    Sortilèges : Optimal
    Histoire de la Magie : Piètre
    Astronomie : Optimal
    Arithmancie : Optimal
    Soins aux Créatures Magiques : Acceptable

    5. À VOUS MAINTENANT

    Pseudo : Louise, mais appelle-moi Poulycroc ou Noub 8D
    Âge : 14 ans
    Code du Règlement :
    Célébrité sur l'Avatar : Robert Pattinson
    Taux de Connexion : ~ tous les jours, même si je suis en révisions/examens jusqu'au 18 décembre


Dernière édition par Blake J. Wickles le Dim 30 Nov - 18:29, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blake J. Wickles
Elève de Gryffindor 6e Année
Blake J. Wickles

Nombre de messages : 43
Age : 24
Localisation : dans tes rêves & sous ton lit.
Maison : gryffondor.
Humeur : mm ?
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: ~ Blake J.   Sam 29 Nov - 23:59



    2. PSYCHOLOGIE & PHYSIQUE

    Caractère : Mon caractère ? Mon caractère, de moi, Blake ? Eh bien alors, c'est partit du Kiwi ! Commençons par mes bons côtés, voulez-vous ? En toute modestie, je pense être quelqu'un de très simple. Tout ce qui est tendance, par exemple, ca ne m'interesse pas. Qund je dis ça à quelqu'un, généralement, il me prend pour un fou. Je ne comprends pas pourquoi. Pourtant, mon esprit de surdoué devrait analyser cette situation pourtant très peu complexe, comme il le fait d'habitude. Car, en effet, mes parents ont donné naissance il y a de cela seize ans, à un petit garçon, qui, a trois ans et demi, savait lire. Quelle surprise mon père a eu là, lorsque, pour mon quatrième anniversaire, il m'a entendu réciter les phrases simples que contenait le petit livre pour jeunes enfants que ma cousine m'avait offert. D'après les rares membres de ma famille à qui j'adresse encore la parole, c'est-à-dire, mon papa Charlie et mon Tonton Will, je suis quelqu'un de fiable. Quelqu'un à qui on peut faire confiance et à qui on peut oser dire quelque chose de secret sans avoir peur que je n'aille le répeter aux autres. Je pense que pour l'essenciel, ils ont raison. Mais je pense aussi qu'ils ne m'ont jamais vu à l'oeuvre, lorsqu'une personne m'énervant assez pour me mettre en colère, subit ma foudre. Car on m'a déjà dit, et je l'affirme haut et fort, il m'arrive d'être un véritable petit gamin de bouse de dragon, parfois. Je pense faire partie des gens idéaliste, qui aiment rêver d'un monde meilleur sans pour autant tenter de faire bouger les choses. A quoi bon ? C'est la société qui décide, pas le peuple. De là est apparut mon coté rêveur, qui m'a poussé à toujours trouver deux réponses à chaque questions. Celle du savant, et celle du rêveur. Je suis un garçon assez imaginatif et créatif. Je me suis toujours demandé pourquoi il m'arrivait d'avoir des idées farfelues aux moments où je m'y attends le moins. Par exemple, je suis entrain de lancer une flechette sur une photo de Célestina Moldubec, et là... Hop ! Un idée quelconque ! Je ne crois pas me tromper en disant que tout m'interesse. Enfin, presque tout. Je porte une oreille attentive à 96% des choses de la vie. Mais parlez-moi de voiture et de mode et là, je divague complétement. On peut aussi parler de mon côté " garçon fort ". C'est vrai que je fais preuve d'un véritable courrage que mon entourage me connait bien. Je suis, d'après eux, le garçon buté qui ne cède pas et qui garde la tête haute quoi qu'il arrive. Qui ne se laisse pas faire. Dans l'ensemble, je pense être une personne plutôt agréable mais plus le genre d'ami à qui on se confie que celui avec qui on délire. Quoi que j'adore faire partie des mauvais coups contre Rusard. J'admire les jumeaux Weasley pour ça ! Les mauvais côtés, maintenant ? Bien sûr, tout le monde en a. A mon avis, le défaut qui saute le plus au yeux, c'est mon arrogance. J'avoue faire preuve d'une moquerie sympathique et d'une ironie redoutable. Malgré que je sois plutot énigmatique, comme garçon, n'importe quelle carricature d'être pensant remarquera mon air buté reflétant parfaitement mon caratère décidé et têtu. De fil en éguille, les gens me qualifie souvent de rebel. Toujours à contredire, toujours à désobéir, toujours à n'en faire qu'à sa tête, toujours à défier les autorités. J'ai toujours trouvé ça amusant, les courses poursuites dans lesquelles vous êtes les recherchés, poursuivits par la police. C'est sûrement pour ça que je suis plutôt agressif, parfois. Je n'ai jamais eu peur d'en venir aux mains. Mais malgré ça, je reste une personne très secrète et de ce fait, orgueuilleuse. Jamais personne ne m'a vu pleurer. Jamais. Sauf une fois. Souvent, je ravale mes larmes, bien que l'envie de voir ma vue se brouiller, de sentir des torrents brulants sur mes joues, de me soulager, me prend. Il est vrai que c'est sans doute mon plus gros défaut. Mon amour-propre. On ne peut même pas appeller ça l'ego ou même de la prétention. C'est du pûr et simple orgueuil. Il m'est impossible de me lâcher complétement, de pleurer, de montrer autre chose qu'un jeune garçon fort et qui ne faillit pas. Même si j'aimerais, parfois, faillir..
    Passions : Ce n'est pas bien difficile, les deux plus grandes passions de Blake se résume en deux mot : Ecriture & musique. Blake est également un grand adepte du graphisme. Il faut savoir que Blake est un garçon assez complexe. Savoir ses peurs ou ses phobies n'est pas une mince à faire sauf pour les quelques personnes qui le conaissent très bien ! Mais citons quelques exemples quand même, pour vous mettre au courrant ! Une chose dont Blake à horreur c'est d'être dépassé par les événements, de ne plus savoir que faire. Et oui ! C'est la seule peur dont tout le monde est au courrant. Aussi, une chose dont Blake a peur, c'est de se retrouver seul. Bizarre hein ? Il reste également une peur particulièrement singulière qui est le vide. Effectivement, Blake a un vertige maladif et exessif. Blake passe ses doigts dans ses cheveux au moins 40 fois par jour. Il ne sait pas trop d'où lui vient ce tic mais en tout cas, il est conscient qu'il est particulièrement tenace. Contrairement à la plupart des jeunes de son âge, Blake passe le plus clair de son temps a réfléchir à toute sorte de chose. Ah, les intellectuels ! Pour lui, il est amusant et divertissant de trouver une explications à un quelconque phénomène naturel tel que le vent. Il aime aussi jouer de la guitare, lorsqu'il est seul. Les gens sont assez stupéfaits lorsqu'ils l'entendent chanter. Même si il ne trouve pas ça tellement difficile d'aligner deux notes.

    Physique : Description physique de Blake... Très bien, allons-y alors ! De loin, avec son beau visage et sa carrure bien faite, il apparait que Blake a tout du bonhomne superficiel et complétement idiot. Et bien non ! Tout d'abord, le plan de loin. Blake est bel et bien un garçon ! Et oui. Assez grand, il est plutôt fin et élancé. Il doit son corp bien entretenu à l'athlétisme & le football, sports qu'il pratique depuis toujours. Pas gros mais pas spécialement musclés à en déformer ses T-shirt non plus. Ses pectoraux et biceps sont néanmoins de taille respectable, pour un jeune homme en bonne santé, comme lui. Ce que l'on peut également voir, c'est ses mains, le plus souvent fourrées dans ses poches de son jean ou de son baggy. Rapprochons-nous un peu, maintenant. Commentons son visage. Ledit visage est fin, assez pointu. Il est orné par une chevelure blonde cuivrée virant parfois sur le châtain, mi longs et très fins. Ses cheveux sont particulièrement foufous et il les laisse toujours se mettre d'eux-même. A croire qu'il s'est disputé avec son peigne. Bref. Parfois, il se coupe la chevelure mais jamais bien court, ce qu'il n'aime pas. Ensuite, moin marquants, ses yeux d'une très belle couleur. Souvent les filles les aiment, ses yeux. Ses beaux yeux clairs. Ces mêmes yeux qui lui donent un air mystérieux, de bad boy. Il est impossible de définir la couleur. Bleus ? Gris ? Son nez, ensuite, est plutôt pointu, cela ne veut pas dire que c'est un nez de sorcière ! L'ensemble de tout ça le rend assez mignon, l'air un peu je m'enfoutiste et nonchalant. Ce que l'on remarque, c'est ce style un peu rebel qui se situe entre le rockeur et le mec qui fait folk. Ce look qu'il a adopté bien vite au plus jeune âge montre bien sa personalité enjouée. Par exemple, il portera une chemise à carreau brune des bucherons avec un jean et de simples converses. Bien sûr, il s'accoutume parfois d'accessoires tel un bonnet de babas cool. Parfois, il porte quand même des T-shirt amples, de couleurs ou non, avec deux trois écritures dessus. Sans rien de plus particulier.
    Particularité : Son teint aussi pâle que celui d'un vampire.


Dernière édition par Blake J. Wickles le Dim 30 Nov - 18:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blake J. Wickles
Elève de Gryffindor 6e Année
Blake J. Wickles

Nombre de messages : 43
Age : 24
Localisation : dans tes rêves & sous ton lit.
Maison : gryffondor.
Humeur : mm ?
Date d'inscription : 28/11/2008

MessageSujet: Re: ~ Blake J.   Dim 30 Nov - 0:26


    3. HISTOIRE & CIE

    Blake fait partie de ces gens dont la famille a été fissurée par la mort. Au départ, il n'avait déjà que ses parents, Perséphone & Charlie Cannan, sa grand-mère maternelle, son oncle, William Cannan et son cousin, Edward Cannan. Mais sa mère est morte peu après sa naissance, tuée par Vous-Savez-Qui. Enfin, plutôt par ses Mangemorts. Blake n'a jamais su pourquoi. Peut-être juste parce que qu'elle était de sang moldu. Sa grand-mère, avec qui il n'avait jamais eu vraiment de relation très proche, l'a quitté également, lorsqu'il avait cinq ou six ans, de vieillesse. Et il y a deux ans, à la suite d'un regrettable accident, il s'est violement disputé avec son cousin à qui il n'a quasi plus jamais adressé la parole depuis, bien qu'ils aient bon nombres de cours ensemble. Il a toujours été très proche de son père, de son oncle et de son cousin. Son cousin, Edward, est aussi son meilleur ami depuis toujours.

    Chapitre I :
    Pourquoi tu pleus papa ?


    « Papa, elle est où, maman ? »

    Charlie Cannan soupira et regarda avec tendresse le petite garçon qui était assis sur ses genoux et qui le regardait de ses grands yeux clairs. Il se doutait que le moment arriverait un jour mais il n'avait pas le coeur à répondre. D'un geste qui parraissait machinal, il passa ses doigts dans les cheveux cuivrés du petit garçon qui vint aussitôt se blottir dans ses bras.

    « Maman... Elle est très loin, très loin d'ici. Là-haut... »

    Il dirigea son doigt vers le ciel qui se peignait de bleu foncé et tous deux levèrent les yeux vers les premières étoiles. Le petit garçon enfouit son visage dans le cou de son père, mit son pouce dans sa bouche et continua inlassablement de contempler le ciel.

    « Maman est une étoile ? Alors elle nous regarde, tous les soirs ? »

    Charlie sourit. Il avait beau n'avoir que cinq ans, le petit garçon lui faisait déjà tellement penser à sa mère. Il voyait dans ses grands yeux la même lumière qui le guidait. La même avidité d'avoir des réponses à toutes ses questions. Le même regard à la fois rêveur et mature. La même intelligence qui dépassait tout ce qu'il pouvait imaginer. Physiquement aussi, le petit garçon était son double, sexe mit à part. Les cheveux blonds et fous encadraient un visage très pâle et fin, aux traits doux. Il avait la même façon de sourire, la même façon de froncer les sourcils, le même air serein qu'elle avait pendant qu'elle dormait et lorsqu'il pleurait, son visage se fermait de la même manière. Seule ses yeux étaient différents. Au lieu d'avoir des iris verts semblables à ceux de sa mère, il avait hérité de la couleur bleu clair de son père. Inutile de dire que Charlie avait toujours été très fier de cette ressemblance. Malgré le bonheur sans limite qu'il éprouvait chaque fois qu'il regardait son fils, il ne pouvait s'empêcher d'être nostalgique en repensant à son unique amour qui lui avait laissé, en cadeau d'adieu, le merveilleux petit blondinet qu'il tenait entre ses bras musclés.

    Charlie, quant à lui, n'avait plus changé depuis bien longtemps. Il conservait les mêmes traits légèrement burinés mais aussi bienveillants et agréables. Les mêmes cheveux noirs qui, à la différence d'il y a quelques années, étaient plus longs. Le même bronzage qui persistait sur son visage sans qu'il ne sache pourquoi.

    « Oui, dit-il enfin. Maman est une étoile. Et elle veille sur toi, d'où elle est. Elle te regarde et fait en sorte que tout aille bien pour toi. Et n'oublie jamais que tu pourras toujours te tourner vers elle, lorsque tu te sentiras triste. Parce que maman, elle aime aider les gens. »

    Comme si il avait ressentit la détresse de son père, le petite garçon redressa la tête, sans déserrer son étreinte et, approchant son visage de celui de son père, il l'observa quelques instants. Il cligna des yeux en voyant les gouttes d'eaux couler des yeux bleus, les mêmes que lui, de son père. Il avait beau être très jeune, il savait parfaitement bien que si sa mère était montée parmis les étoiles, c'est qu'elle ne reviendrait pas et que jamais il ne pourrait la voir. La serrer dans ses petits bras. Il savait que sa maman était morte et il savait que son père était triste. C'est pour ça qu'il se forçait de ne pas pleurer, lui aussi. Tout doucement, il s'approcha et déposa un baiser sur la joue bronzée de Charlie.

    « Pourquoi tu pleus, papa ? »

    Charlie adressa un sourire à son fils et d'un geste du bras, essuya ses larmes sur la manche de son pull. Il conaissait parfaitement les capacités intellectuelles supérieures à celles d'un autre enfant de son âge du petit garçon et, par conséquent, il était conscient qu'il savait que sa mère était morte. Il ne lui offrait ces métaphores simplement pour qu'il puisse consserver son esprit d'enfant et qu'il n'ai pas à grandir trop vite. D'une voix douce, il lui répondit :

    « Parce que maman me manque. »

    Le petit garçon hocha la tête et retourna se pelletonner contre le torse de Charlie, se laissant bercer par sa respiration calme et régulière. Il ferma les yeux et serra entre ses doigts un pan du pull de son père, respirant son odeur appaisante. Il adorait son père, et il aimait aussi quand il le prenait en voyage avec lui. Parfois, il l'emmenait dans d'autres pays. Il retournait souvent dans sa ville natale, pour lui montrer les licornes dont il s'occupait, avant qu'il ne naisse. Il en profitait, souvent, pour donner un coup de mains à ses amis restés là-bas qui l'acceuillait avec joie et qui étaient heureux de s'occuper de lui, qui s'interessait à tout, pendant que Charlie travaillait.

    Rapidement, le petit blond sentit son père sombrer dans le someil. Il ne s'en étonna pas. Lui aussi, après avoir pleurer, s'endormait pour que les rêves prennent la place de la tristesse. Il ne bougea pas, trop inquiet de réveiller son père. Après une dizaine de minutes à ajuster sa respiration sur le même rythme que celle de Charlie, il entendit la porte qui donnait sur le jardin s'ouvrir doucement et, précautioneusement, tourna la tête. Tonton Will, deux tasses à la main, les avait rejoints dans le jardin de la maison et avant qu'il n'ai put dire quoi que ce soit, il posa son index sur ses lèvres closes, lui intimant de cette façon de ne pas parler trop fort.

    « Papa doit dormir pour qu'il ne soit plus triste en se réveillant.
    - Papa est Triste ?
    - Oui. Parce que maman est devenue une étoile alors elle lui manque. »


    Will fit un sourire hésitant à son petit neveu et jeta un regard triste à son frère. Il était tellement malheureux pour lui qu'il en aurait pleuré avec lui. Il appréciait beaucoup la mère défunte de son neveu et il savait à quel point son frère l'avait aimée et l'aimait encore aujourd'hui. Il s'avança jusqu'au petit blond pour lui tendre la tasse qu'il tenait dans sa main gauche et qui, au ravissement du petit garçon, contenait du chocolat chaud avant de lui ébourifer familièrement les cheveux. Il recula et retourna jusqu'à la porte. Avant de rentrer dans la cuisine de la maison, il se retourna vers son neveu et désigna la tasse qu'il tenait toujous en main.

    « Blay, quand Charlie se réveillera, dis-lui qu'il y a une tasse de chocolat pour lui dans la cuisine. »

    Il hocha joyeusement la tête et sourit.

    « D'accord, tonton Will. »

    Chapitre II :
    Où est ta mère, Cannan ? Elle voulait pas de toi ?


    « J'ai entendu dire que Killian était de mauvaise humeur, aujourd'hui. »

    Blake ne réagit pas. Il continua de marcher sur l'herbe sèche du parc, son sac en bandoulière frottant son jean au rythme de ses pas.

    « Tu devrais faire attention.
    - Attention ? Pourquoi je devrais faire attention ?
    s'étonna Blake en tournant un visage aux traits déformé par un rictus méprisant vers son ami. »

    Le garçon qui se tenait à côté de lui le regardait de ses grands yeux clairs ressortant sur sa peau blanche. Il avait des cheveux bruns et malgré la douceur de ses traits, il avait l'air malade. Il était doté d'une grande beauté nonchalante qui, apparement, ne laissait pas les filles indiférentes, compte tenu des deux individus de sexe féminins qui le regardait de loin, depuis la fenêtre d'une classe du collège moldu devant lequelle ils passaient.

    « Tu sais bien qu'il n'a pas apprécié la façon dont tu l'as envoyé promené, la semaine dernière.
    - Ah oui,
    répondit-il, d'un air indifférent. Bof... Je n'ai pas peur de lui. »

    Le garçon aux cheveux bruns éclata d'un rire sans joie qui intrigua son ami. Il riait rarement ainsi, et le connaissant depuis toujours, il avait apprit maintenant que ce n'était pas vraiment bon signe.

    « Je crois que tu devrais, dit-il, fataliste. Je le connais depuis plus longtemps que toi et il en a applatit des plus coriaces que toi.
    - Tu le penses vraiment, Ed ? finit-il par demander, en s'arrètant de marcher.
    - Je pense qu'avec deux ans et beaucoup plus de muscles que toi, il serait fort possible qu'il prenne l'avantage, ironisa-t-il.
    - Ce n'est pas parce que cet abruti a seize ans et qu'il a besoin de quatres gars derrière lui pour taper sur quelqu'un qu'il doit terroriser les autres. Et je te signale que je sais me défendre. »

    Edward, qui s'était arreté après lui, le regarda sans répondre et reprit sa marche, les yeux rivés vers le sol dalé. Blake se mordit la lèvre et le regarda avec un regard à la fois affectueux et remplit de remors. Il aimait beaucoup Edwaed, qui était à la fois son cousin et son meilleur ami, et regretta immédiatement son ton agressif. Il se remit à avancer et se dépêcha de retourner à sa hauteur pour essayer de se rattrapper.

    « Et puis, si il essaye de me cogner dessus, j'ai toujours mon cousin pour m'aider ! »

    Cette fois, ce fut Edward qui s'arrèta et qui tourna les yeux yeux vers lui, l'air étonné par les paroles de son cousin. Ils avaient beau se connaître depuis qu'ils étaient nés, il arrivait encore à le surprendre. Il se regardèrent un instant et avec une synchronisation surprenante, éclatèrent de rire.

    « Et bien, tu m'as l'air de bien t'amuser, Cannan ? Tu pensais à la tête que tu aurais quand j'en aurais finit avec toi ? C'est vrai que ca devrait être très drôle ! »

    Blake & Edward tournèrent tous deux la tête vers un garçon aux cheveux noirs coupés en brosse et au regard mauvais. Il avait au moins une tête de plus qu'eux et Blake ne l'avait jamais vu aussi énervé. Il comprit alors pourquoi son cousin lui avait conseillé de faire attention. Il se tourna pour être face à lui et lui lança un regard haineux. Avant que Edward n'ai eu le temps de réagir, sachant parfaitement que Blake avait des réactions parfois très imprévisibles, celui-ci lança :

    « Tu crois qu'on a peur de toi, Killian ? Je pense que c'est toi qui devrait faire attention parce que au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, on est deux et tu es seul.
    - Tu es qu'un gamin maigrichon !
    s'exclama-t-il en crachant au sol. Tu n'arriverais pas à me faire plus mal qu'une piqure de moustique !
    - Oh oui, c'est vrai que toi et tes pseudos-muscles, vous êtes tellement légers que vous n'aurez aucunes peines à arriver jusqu'à moi. Mais maintenant que j'y pense, ca te ferait du bien. Je suis sûre que ta mère serait contente de voir que tu sais enfin ce que veut dire le mot diéthétique. »


    Blake s'était avancé et n'était à présent qu'à trois pas de Killian. Edward, quant à lui, était toujours derrière son cousin et regardait les jeunes, sortant de leurs cours, arriver par petits groupes, se rassemblant autour d'eux, commentant avec enthousiasme la scène qui se passait sous leurs yeux. Jamais encore ils n'avaient vu dans leur école une baguare pareille. C'était l'élancé contre le trapu. Le surdoué contre le cancre. Le respecté contre le craint. Il haussa les sourcils d'un air mauvais, lui lança un sourire provocateur, se retourna et marcha vers Edward.

    Killian grimaça en attendant la dernière phrase de Blake. Il serra ses doigts en deux gros poings massifs et fit craquer sa nuque, sans pour autant montrer le moindre signe d'attaque envers le jeune garçon. Il sembla lors que quelque chose ai fait tilt dans sa tête car il sursauta légèrement et un sourire mauvais se peigna sur son visage.

    « A propos de ça... Où est ta mère, Cannan. Où est ta mère, Cannan ? Elle ne voulait pas de toi ? C'est ça ? Elle t'as abandonné ? Elle est morte ? »

    Ce fut au tour de Blake de sursauter. Il s'arrètera, cligna des yeux, serra les poings et se retourna, son regard aux éclairs meurtriers lançant à Killian une promesse d'un destin peu brillant. Qui commençait tout de suite. Edward, qui avait immédiatement anticipé la réaction de son cousin, avait crocheté son épaule et le tirait vers l'avant. Il se dégagea. Il se mit à courir, d'une rapidité et d'une fluidité impressionante qu'il serait sûrement bien incapable de refaire plus tard, et une fois arrivée juste devant le garçon, il saisit son nez entre son pouce et son index et le tira brusquement en avant en le tordant sur le côté. Il sentit le sang jaillir de son membre cassé et se retira brusquement, portant ses mains sur son visage. Il leva les yeux vers Blake qui avait le souffle rauque en le regardant et avec un cri de rage, se jeta sur lui. En lui tirant le bras, il le forca a s'avancer vers lui et, se retrouvant dans une position où elle ne pouvait plus s'échaper, Blake se retrouva à la merci de Killian. Il lui saisit le bras gauche qu'il tira vers l'arrière, tout en gardant une de ses mains fermement placée dans son dos, afin qu'il ne puisse pas s'abaisser.

    Blake grimaca de douleur en sentant ses os hurler qu'on les libère. D'un violent coup de genoux, il fit pecuter son os sur le point le plus sensible de l'anatomie du garçon pour se libérer. Ce qui marcha à la perfection. Il hurla de douleur et tomba à genoux. Blake en profita pour se jeter sur lui. Il le martela de coup de poings, de coup de pieds. Dans les jambes, dans le dos, dans le ventre. Il pleurait de rage. Il voulait lui faire mal. C'était la seule chose qui comptait, à ce moment-là. Il se fichait des conséquences de ses actes, il se fichait de l'état dans lequel serait Killian après. Presque avec douceur, il saisit la tête du garçon entre ses mains et la frappa de toutes ses forces contre le sol.

    Killian ne bougea plus et tomba dans l'inconscience. Il saigna de la bouche, du nez et le dernier coup que lui avait porter Blake lui avait fait des égratinures sur le visage. Il tomba à genoux, les mains au sol, les yeux grands ouverts et la respiration saccadée. Il n'entendait pas les cris des gens autour de lui. Lorsqu'il redressa la tête, la seule chose qu'il vit, ce fut le regard de son cousin Edward. Un mélange de dégout, d'incompréhension et de déception. Il comprit qu'il lui en voudrait et il sentit de nouvelles larmes lui monter aux yeux. Brusquement, il se releva, regardant toujours Edward dans les yeux. Son regard passa alors de son cousin à Killian, toujours inanimé sur le sol, qu'il savait inanimé pour toujours, à présent. Quand il réalisa qu'il ne lui viendrait pas en aide, cette fois, il recula d'un pas. Puis encore un, avant de se retouner et de s'enfuir en courrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella E. Grey
Administrateur & Elève de Ravenclaw 6e Année
Bella E. Grey

Nombre de messages : 149
Age : 25
Localisation : Somewhere, between the walls of Hogwart.
Maison : Ravenclaw House.
Humeur : Joviale.
Date d'inscription : 24/11/2008

MessageSujet: Re: ~ Blake J.   Dim 30 Nov - 18:35

    Bienvenue sur le forum Blake.
    Ta fiche est correcte, tout comme ton code que j'ai validé.
    Il y a maintenant six ans, tu es entré à Poudlard et notre cher Choixpeau Magique avait décidé de t'envoyer à Gryffondor. Aujourd'hui, ça ne change pas Wink.

    Fiche Validée & Verrouillée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ Blake J.   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ Blake J.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» F.T. d'Alexander Blake
» (n°16) Rêves et Réalité [PV Jason Blake]
» La séduction est la clé de l'amour. ♔ ft. Blake (terminé)
» Le début de la fin ? [PV Alice Blake]
» Octavia Blake - Terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood's Imperfections :: « There where everything begins » :: Presentations :: & Validated Presentations :: & Gryffindor-
Sauter vers: